-->
Définition du tourisme durable
Les faits

Tourisme durable : définition complète (2022)

Auteur Blog
Avec amour par
Isabelle
14 mars 2022
7 min

Vous la cherchiez, elle est là : la définition complète et à jour du tourisme durable ! Si vous vous demandez ce qui se cache derrière ce terme assez en vogue ces derniers temps, cet article est fait pour vous. Vous allez y découvrir les principes du tourisme durable, ses différentes formes, les acteurs concernés par le sujet et même un exemple concret du concept. Lisez bien jusqu’à la fin, on vous a même glissé un petit bonus ! Prêts ? Alors entrons dans le vif du sujet !

Définition du tourisme durable

activité à faible empreinte carbone

Attaquons par les bases : le tourisme durable, kézako ? Selon l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme), il s’agit d’un tourisme “qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil”. Pour la faire simple, il s’agit donc d’une forme d’alternative au tourisme traditionnel, qui cherche à réduire son empreinte écologique et à assurer de meilleures retombées économiques et sociales pour tous les acteurs concernés. Vous l’aurez compris, on est à l’opposé du tourisme de masse ! 

Quels sont les principes du tourisme durable ?

A l’instar du développement durable, le tourisme durable s’articule autour de 3 volets fondamentaux dépendants les uns des autres : 

  • le volet environnemental : en exploitant de façon plus intelligente les ressources naturelles
  • le volet social : en mettant un point d’honneur à respecter l’authenticité socioculturelle des peuples locaux
  • le volet économique : en assurant un partage équitable des retombées économiques parmi tous les acteurs concernés  

Une image vaut mille mots, alors voilà de quoi vous synthétiser tout ça : 

principes du tourisme durable
Source : Acteurs du Tourisme Durable

Mais alors, pensez-vous, pourquoi a-t-on besoin de réfléchir à des alternatives au tourisme traditionnel ? Tout simplement parce que le tourisme dans sa forme actuelle n’est pas viable sur le long terme ! Quand on sait que le tourisme mondial est responsable à lui-seul de 8 % des émissions de gaz à effet de serre, il y a de quoi remettre en question sa façon de voyager... Selon l'ADEME (Agence de la transition écologique), 77% de ces émissions sont générées par le transport et 20% par l'hébergement, les achats de biens et la restauration. En deux mots : nombreux sont les facteurs qui rendent nos petites vacances au soleil archi polluantes pour la planète. On a d’ailleurs écrit un article sur le sujet, à consommer sans modération si vous voulez comprendre rapidement l'impact carbone du tourisme ! 

Un tourisme plus durable peut donc non seulement amoindrir toutes ces externalités négatives, mais aussi générer de meilleurs bénéfices pour toutes les parties prenantes. 1 emploi sur 10 dans le monde est lié au secteur (selon le World Travel and Tourism Council) et le tourisme est l’élément essentiel de la survie économique de certaines destinations : quand on lit ça, on comprend vite l’ampleur des enjeux !

Les différents types de tourisme durable

formes de tourisme durable

Maintenant que les bases sont posées, allons un peu plus loin dans la définition ! Vous avez probablement entendu de multiples termes pour faire référence aux alternatives plus “green” au tourisme.  En effet, le concept de “tourisme durable” englobe de nombreuses pratiques. On vous concocté cette petite liste qui vous aidera à y voir plus clair en un éclair : 

  • tourisme responsable : si le tourisme durable est un concept, on peut dire que le tourisme responsable est la pratique qui en découle. Il s’agit donc de la démarche de responsabilité, de la part du touriste, vis-à-vis de sa façon d’aborder le voyage.
  • écotourisme (ou tourisme vert) : type de tourisme concentré sur la découverte et la préservation de la nature
  • tourisme communautaire : le projet touristique est pris en main par les personnes vivant sur le territoire. Le bénéfice des activités touristiques leur revient donc directement.
  • tourisme solidaire (ou tourisme équitable) : son but principal est de soutenir les populations locales via une participation financière du voyageur.
  • slowtourism : il s’agit ici de prendre le temps d’explorer les destinations à son rythme, s’imprégner des paysages qui nous entourent , déconnecter totalement !

Vous savez maintenant faire la différence entre tous ces termes plus ou moins barbares… Mais laissez-nous ramener notre grain de sel sur le sujet : en tant que voyageur responsable, il est indispensable de savoir prendre du recul sur toutes ces définitions du tourisme durable. En effet, il est bien beau de vouloir dénicher le parfait séjour “solidaire” ou “éthique” à l’autre bout du monde, mais saviez-vous que 75% des émissions touristiques mondiales sont liées au transport et en particulier, 40% du total carbone à l'avion ? Juste derrière les transports, 21% des émissions sont liées aux hébergements. Pour voyager tout en respectant notre belle planète, la solution la plus simple, la plus économique et de loin la plus efficace est donc de privilégier au maximum le voyage en France, chez des hébergeurs responsables qui font leur part à leur échelle. Alors, qui a dit que c’était compliqué ? 

Qui sont les acteurs du tourisme durable ?

acteurs du tourisme durable
Notre majestueux Chalet Olbios

Mais alors, qui a son rôle à jouer dans le développement d’un tourisme plus respectueux de la planète ? Techniquement, toutes les personnes impliquées dans le projet touristique sont concernées. Certes, le tourisme durable relève de la responsabilité individuelle des voyageurs. Mais il concerne aussi directement les tour-opérateurs, les agences de voyage, les offices de tourisme, les fournisseurs… jusqu’aux gouvernements. 

Quand il est question des entreprises : ces dernières peuvent être définies comme acteurs du tourisme durable dès lors qu’elles ont pris conscience de l’impact de leur industrie sur l’environnement et qu’elles mettent en place des solutions concrètes pour réduire cet impact. Le réseau français Acteurs du Tourisme Durable (ATD), qui soutient les professionnels du tourisme engagés dans une démarche de développement durable, et le média TourMag récompensent d’ailleurs ces professionnels lors du concours “Les Palmes du Tourisme Durable”. 

Exemple de tourisme durable en France

exemple de tourisme responsable en france
Notre irrésistible Tiny Stay Ecolodge

Vous voulez voyager de façon plus durable ? Ça tombe bien ! Aujourd'hui, de plus en plus d’acteurs français s’engagent activement à réduire leur impact carbone. Une bonne façon de les trouver est via les membres de l’ATD que nous avons mentionné plus tôt. Il est également possible de se fier aux labels, à l’image du Label ATR (agir pour un tourisme responsable), qui assure la qualité et la transparence des démarches mises en place par les opérateurs de voyage. Mais s’il fallait vous donner un exemple concret, il se trouve que GreenGo est un bon cas d’école (ah, vous ne l’avez pas vu venir celle-là !😉). 

L'application des valeurs du tourisme durable chez GreenGo

Notre objectif chez GreenGo ? Voyager mieux, moins loin. Réduire notre empreinte sans sacrifier le plaisir des vacances. Comment ? Tout simplement en vous faisant découvrir les magnifiques trésors des régions françaises, plutôt que ceux de la Californie ou des Seychelles ! Avec cette mission en tête, nous essayons de construire un service et un modèle d'entreprise différents et vertueux pour l'environnement, qui promeut le local, qui paye ses impôts en France et qui rémunère tout le monde correctement. Des logements insolites aux chalets de montagne en passant par les bulles, il y en a pour tous les goûts ! Alors pour trouver votre prochain logement éco-responsable de rêve et soutenir un projet 100% français, la solution se trouve juste sous votre nez ;).

Bonus : nos conseils pour devenir un voyageur éco-responsable !

voyageur éco responsable

Après avoir lu tout ça, vous vous demandez probablement : que puis-je faire à mon échelle pour devenir un voyageur éco-responsable ? On a une bonne nouvelle pour vous : plein d’actions sont possibles et la plupart ne requièrent pas un grand effort ! Voici une liste (non exhaustive !) pour vous inspirer :

  • Voyagez local ! Pourquoi se payer 10h de vol pour Punta Cana quand les plages corses sont à portée de main ? 
  • Prenez soin de l’environnement naturel : traitez les lieux comme si c’était chez vous !
  • Achetez des produits d’hygiène biologiques et biodégradables
  • Utilisez des produits réutilisables, comme une gourde en acier
  • Mangez et consommez local : c’est quand même dommage d’aller à McDo quand les bons plats du terroir nous font de l'œil !
  • Dites non aux activités polluantes ou irrespectueuses envers les animaux - randonnée en pleine nature 1 / tour en yacht privé 0 !
  • Privilégiez les moyens de transport doux : train, covoiturage, vélo, marche à pied… 
  • Soutenez les initiatives communautaires locales 
  • Si vous allez à l’étranger, veillez à respecter les traditions et les coutumes locales
  • Et on ne pouvait pas passer à côté : choisissez un logement éco-responsable (sur GreenGo par exemple… On dit ça, on ne dit rien !)

Avec tous ces éléments, on ne doute pas que la définition du tourisme durable n’a plus aucun secret pour vous ! N’hésitez pas à réagir en commentaire ou à nous partager vos autres conseils pour devenir le parfait voyageur éco-responsable ;) 


Ces articles pourraient aussi vous intéresser : 


Article précédent

Vous lisez notre tout dernier article !

Voir tous les articles
Article suivant

Vous lisez notre tout premier article !

Voir tous les articles

A propos de GreenGo

GreenGo est une alternative française, éco-responsable et équitable à Booking et Airbnb. Nous réunissons une sélection de plus de 3000 logements "pépites" et éco-responsables, partout en France. Pour vos prochaines réservations de logements ou de vacances, pensez à GreenGo 😉

Cabane dans les arbres GreenGoi